Aller au contenu

Un reflet de Lune – Estelle Faye

Retour dans le Paris post apocalyptique découvert avec Un éclat de givre. Dans Un reflet de Lune, publié aux éditions actusf, nous allons retrouver Chet et il a comme qui dirait de sacrés ennuis… Ce second tome est une véritable réussite qui a surpassé mes attentes en détrônant son prédécesseur dans mon cœur. Sensuel et jazzy sont les deux adjectifs qui caractérisent le mieux l’univers de ce roman et plus largement du Paris post-apo d’Estelle Faye.

Résumé

Paris, un siècle après l’apocalypse. La capitale est plongée dans les pluies de printemps et Chet, dans une affaire qui le dépasse. Des sosies apparaissent pour lui faire porter le chapeau de crimes dont il est innocent. Du lagon du Trocadéro au repaire lacustre des pirates de la Villette, Chet arpente les bords de la Seine en crue à la recherche de ces mystérieux doubles, autant que de lui-même.

Chronique :

Avant de parler du contenu attardons nous quelques instants sur le livre en lui-même. Un reflet de Lune est façonné avec une couverture cartonnée accompagnée d’un signé en tissu du meilleur goût. L’utilisation du violet associé au graphisme de AMMO illustration en fait un livre soigné, qui mérite une place dans toutes les bibliothèques.

Dans Un reflet de Lune nous suivons à nouveau Chet qui, après avoir sauvé le monde (soit Paris) d’une canicule harassante, se retrouve sous les pluies diluviennes qui inondent Paris. Chet chanteur de Jazz à ses heures s’est créé un alter-ego, dans le corps de la pulpeuse Thaïs, et vit enfin de manière convenable (tout dépend de votre définition de convenable). Après une petite baignade improvisée dans la seine, Chet va courir de danger en danger afin de comprendre pourquoi des clones de lui arpentent la ville en laissant sur leur passage sang et débris. Chet qui ne cherche qu’à vivre en parfait épicurien sur le rythme du piano et du Jazz se retrouve ainsi embrigadé dans une aventure incroyable qui va le conduire au quatre coins d’un Paris transfiguré et pourtant tellement reconnaissable. Chet, le sensuel qui voit Paris comme une maitresse et qui couche sans préférence de genre, va devoir mieux se connaitre lui même s’il veut découvrir le fin mot de l’histoire.

La plume d’Estelle Faye récompensée à de nombreuses reprises (uchronie actuSF en 2016, ou plus récemment Rosny aîné en 2019) a un petit côté à la fois sensuel et acéré, qui fait raisonner ce roman comme un bon morceau de jazz. La poésie de ce texte nous plonge directement dans le Paris qu’aime tant l’autrice. Ce Paris qui sort rapidement du cadre de lieu pour devenir un personnage à part entière du récit. Chaque quartier à sa propre histoire, ses propres mœurs et une atmosphère unique. L’apocalypse a beau avoir eue lieu, on reconnait aisément les endroits que nous visitons dans les pas de Chet, ce qui est une des plus grandes réussites du roman. Les liens subtils avec Un éclat de givre ravirons les amoureux de ce livre tout en restant indépendant du présent roman, laissant la porte ouverte aux lecteurs néophytes.

Un reflet de Lune est une véritable réussite qui démontre une nouvelle fois le talent d’Estelle Faye. Après avoir fait basculer mon cœur avec Un éclat de givre, l’autrice le fait complétement chavirer avec Un reflet de Lune. L’attente entre les deux tomes a été longue mais largement récompensée et j’espère que nous retournerons rapidement dans ce Paris magique pour de nouvelles aventures jazzy.

Et pour les curieux voici ma chronique d’un éclat de givre sur eMaginarock.

1 commentaire pour “Un reflet de Lune – Estelle Faye”

  1. Retour de ping : Bilan – Mars 2021 – Librairie À la croisée des pages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :