Aller au contenu

Les Haut-Conteurs – Oliver Peru Et Patrick McSpare

Les Haut-Conteurs est une série de romans en 5 tomes écrite par Oliver Peru et Patrick McSpare, publiée originalement chez Scrineo et en format poche chez Pocket. Roman à destination d’un public jeune adulte, nous allons suivre les aventures de Roland pour devenir un Haut-Conteur durant lesquelles il va braver tous les dangers. Il s’agit d’une série de romans pour laquelle j’ai pris un pied d’enfer à la lecture. Une série coup de cœur !!!

Les cinq romans au format poche.

Les Haut-Conteurs sont admirés par tous. À chacun de leurs arrêts dans une auberge, tout le village y accourt pour entendre les merveilleuses histoires de ces hérauts. Mais les Haut-Conteurs ne sont pas de simples troubadours, il s’agit également d’enquêteurs. Les histoires qu’ils racontent ils les ont toutes vécues : les vampires ils les crucifient, les loups-garous ils les affrontent, les plantes qui soignent ils savent s’en servir et les maléfices ils les déjouent. Leur plan secret consiste à réunir l’ensemble des pages du Livre des Peurs, manuscrit vieux comme le monde qui semble contenir de très nombreuses informations qui pourraient s’avérer dangereuses dans de mauvaises mains, telles que celles des Noirs parleurs. Roland le jeune homme frêle, fils de Tavernier, va partir avec Mathilde sur les routes de l’Europe car son destin semble lié au Livre des Peurs. Durant son voyage il devra apprendre à manier la voix des rois que maîtrise les Haut-Conteurs et qui, par la modulation des ondes vocales, permet de subjuguer l’ensemble de leur oratoire.

Chronique

Les couvertures des différents romans sont faites par les auteurs ainsi que les nombreuses illustrations intérieures qui enrichissent le texte. Le tout donne un je ne sais quoi qui les rend mystiques et qui donne envie d’ouvrir le livre. Mais bien sûr ces illustrations ne sont pas uniquement décoratives et correspondent à l’ambiance qui se dégage de chaque tome.

Les écritures de Patrick McSpare et Oliver Peru sont très harmonieuses. Il n’y a jamais de rupture dans les écrits à croire que les quatre mains ont fusionnées en un duo. Le vocabulaire utilise des mots particuliers comme des mots de vieux français pour donner un sentiment d’immersion totale dans l’époque du roman, sans jamais alourdir le texte. Avec une écriture pareille, nul doute que jeunes et moins jeunes prendront plaisir à la lecture.

Au niveau des histoires c’est simple il n’y a pas vraiment de défaut, voire il n’y en a aucun. Dans chaque tome, il y a une enquête centrale résolue à la fin et nous retrouvons systématiquement Roland et Mathilde accompagnés d’autres Haut-Conteurs au fils des récits.

Dans chaque tome, en plus de l’enquête centrale, on trouve un fil rouge qui sera de plus en plus important dans l’histoire. Le fil rouge est une seconde histoire qui va se dérouler sur l’ensemble des tomes et dont le dénouement sera peut-être la seule faiblesse de la série. J’aurais aimé quelque chose d’un petit peu plus épique pour le grand final de ce fil rouge. En revanche le final du dernier tome en lui-même est excellent.

Parlons un petit peu des personnages : ils sont variés et ils sont nombreux. Dans la plupart des tomes, le duo Roland-Mathilde va rencontrer d’autres amis Haut-Conteurs ainsi que différents personnages pour les aider dans la résolution des mystères. On notera particulièrement Bouche Goulue, Haut-Conteur allemand qui m’a particulièrement touché et auquel je me suis rapidement identifié. J’ai également beaucoup aimé Corwin qui est un membre important du fil rouge et on notera le rôle d’Elena, la belle italienne qui fera perdre la tête à Roland. Chaque personnage va avoir ses caractéristiques propres et on notera souvent l’utilisation d’une arme particulière par protagoniste. Par exemple Mathilde utilisera des plumes argentées servant de véritables fléchettes telles des dards de frelon qui ne ratent jamais leur cible et qui tuent quand elle le veut ou qui blessent quand elle le désire.

Conclusion

Vous l’aurez compris la série des Haut-Conteurs est une véritable lecture doudou. Petite anecdote de lecture j’ai mis plusieurs années à accepter d’ouvrir le dernier tome car je ne voulais pas quitter ce monde. Je me réconforte en me disant qu’il me reste le préquel, Les Haut-Conteurs Origines à lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :