Aller au contenu

Les artilleuses tome 1 – Pierre Pevel et Etienne Willem

Les artilleuses est une bande dessinée scénarisée par Pierre Pevel et illustrée par Etienne Willem dont le second tome sur trois paraitra en mai chez Drakoo. Cette BD se déroule dans l’univers du Paris des Merveilles, inventé par Pierre Pevel et publié chez Bragelonne. Magie, steampunk et humour sont les trois veines de cette histoire sympathique. C’est à la fois une suite au roman et une œuvre complétement indépendante qui saura conquérir le lectorat.

L’histoire se déroule en 1911 dans le Paris des Merveilles, un Paris proche du notre si ce n’est que la magie et les fées y ont fait une entrée sur les chapeaux de roue. Il n’y est pas rare de croiser des mages, des gnomes ou encore des arbres savants. C’est dans cette ville magique que les artilleuses au nombre de trois, Lady Remington, Miss Winchester et Mam’zelle Gatling font leur retour. Elles qui n’ont pas peur d’utiliser poudres et dynamites sont engagées pour voler une sigillaire, mais cela va les entrainer dans bien des tourments.

Chronique :

Le scénario proposé par Pevel est digne de sa trilogie de romans. C’est une histoire remplie d’humour essentiellement basée sur des jeux de mots. Rien que les noms des protagonistes en est un très bon exemple, je vous laisse seul juge. L’histoire de nos trois copines va nous mener du braquage d’une banque parisienne à une planque en campagne, le tout canardé de plomb. De très bonnes idées vont s’égrainer tout au long de la BD, donnant un rythme rapide et une histoire qui reste très légère.

Les personnages proposés par Pevel sont pour le moment décrits en esquisse, mais gagnent en profondeur durant le récit et seront surement approfondis dans les deux tomes restants de la trilogie. Certains personnages principaux comme l’inspecteur Farou viendront parachever le clin d’œil aux romans. On donnera une petite mention spéciale au chien robot de Mam’zelle Gatling qui m’a bien fait rire.

Pour ce qui est des illustrations, Willem a croqué à merveille l’ambiance du Paris des merveilles telle que je me l’été décrite à la lecture des romans, et c’est avec plaisir que l’on tourne les feuilles. Le style graphique avec les tenues début de siècle, les véhicules d’époque et la magie est très réussi et insuffle un vent de légèreté et de fun dans cette histoire. Les couleurs de Tanja Cinna et Wenisch sont quant à elles très lumineuses. L’alchimie entre le style graphique et le scénario est donc parfaite.

Conclusion

Les artilleuses tome 1 est une très bonne Bande dessinée feel good. L’histoire plaira à tout le monde et en fera sourire plus d’un. Je vous la recommande chaudement et j’attend la suite avec impatience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :