Aller au contenu

Le sang de la cité – Guillaume Chamanadjian

Le sang de la cité est le premier tome de la trilogie Capitale du Sud, faisant partie de l’univers commun La tour de garde, dont le second cycle Capitale du Nord est écrit par Claire Duvivier. Publié aux éditions Aux forges de Vulcain il s’agit du premier roman de l’auteur. C’est un roman qui égraine de nombreuses bonnes idées et qui laisse présager d’un univers riche et original.

Couverture Elena Vieillard

Résumé :

Enfermée derrière deux murailles immenses, la Cité est une mégalopole surpeuplée, constituée de multiples duchés. Commis d’épicerie sur le port, Nox est lié depuis son enfance à la maison de la Caouane, la tortue de mer. Il partage son temps entre livraisons de vins prestigieux et sessions de poésie avec ses amis. Suite à un coup d’éclat, il hérite d’un livre de poésie qui raconte l’origine de la Cité. Très vite, Nox se rend compte que le texte fait écho à sa propre histoire. Malgré lui, il se retrouve emporté dans des enjeux politiques qui le dépassent, et confronté à la part sombre de sa ville, une cité-miroir peuplée de monstres.

Chronique :

Les éditions Aux forge de vulcains nous ont habitué à leurs couvertures graphiques et géométriques, ici c’est Elena Vieillard qui la signe. Sans refléter directement l’image que l’on se fait de Gémina, elle a le mérite de se démarquer de la production classique en fantasy.

Le scénario de ce premier tome est assez classique et pourra rappeler certains cycles de fantasy prenant la quête initiatique comme point de départ. On pourra aisément voir un hommage à L’assassin royal de Robin Hobb dans la construction de Nox. Je le disais, de bonnes idées sont présentes tout au long de ce roman, à commencer par la dualité de tous les éléments du récit. Deux cités, deux jumeaux, deux camps politiques. Ces duos sont en opposition complète et cela fonctionne très bien. La vie dans la ville de Gémina est grouillante et rappelle les villes du sud de l’Europe. Tannée par le soleil, bruyante, plutôt sale avec des ruelles étroites etc… Avec Nox qui court d’un point à l’autre de la cité, on découvre une ville vivante, sorte de personnage secondaire du récit. Peu de grandes surprises dans le premier tome, sans tomber dans la répétition, et un final qui semble annoncer une suite rythmée et très différente.

Nox est le narrateur du récit, c’est donc de loin le personnage le plus développé. Commis d’épicier, il va vite comprendre que sa position n’est pas si enviable que cela. On pourra parfois le trouver un peu manichéen avec son bon vouloir et sa gentillesse constante lorsqu’on l’oppose à sa sœur Daphné qui est tout le contraire de son frère. Nox change et ses passages dans le Nihilo vont le marquer et le changer durablement. Les autres membres de la maison de Caouane sont moins développés mais possèdent une véritable substance. On trouvera forcément un personnage auquel s’attacher, pour ma part c’est Symètre que j’ai trouvé le plus intéressant.

Guillaume Chamanadjian nous livre ici son premier roman et son écriture semble déjà sûre. Le style est fluide et l’ambiance qui se dégage du roman est bien travaillée. Les dialogues sont maitrisés et ne tombent que très rarement dans le cliché. Pas de longueurs sont à déplorer, j’aurais juste aimé un peu plus de rythme dans le démarrage du roman.

Conclusion :

En bref Le sang de la cité est un roman qui amorce un univers qui promet d’être riche et original. Roman peut être un peu introductif, il n’oublie tout de même pas de nous livrer quelques scènes de tension. Le dernier tiers du roman est intense et se lit à toute vitesse. Une série à suivre assurément. Et en attendant la suite, le premier tome de la capitale du Nord sort lui en fin d’année.

Caractéristiques

2021
Aux Forges de Vulcain (Grand Format)
394 pages

3 commentaires sur “Le sang de la cité – Guillaume Chamanadjian”

  1. Retour de ping : Le Sang de la cité [Capitale du Sud. 1], Guillaume CHAMANADJIAN – Le nocher des livres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :