Aller au contenu

La fontaine des ages – Nancy Kress

Il n’y a pas tant d’auteurs et d’autrices pour lesquelles je me jette sur chacune de leurs sorties mais Nancy Kress en fait assurément partie. Avec la novella La fontaine des âges, titre numéro 28 de la collection Une heure lumière des éditions le bélial’, l’autrice propose un texte où le présent se conjugue au passé et où les décisions prises se retrouvent mises en question. Bien que cela ne soit pas la meilleure novella de l’autrice, il s’agit néanmoins d’un texte intéressant.

Résumé :

Max Feder est riche. Immensément. Une fortune aux origines troubles, mais après tout, qu’importe ? Car Max Feder va mourir. Et dans ses vieux jours, ses derniers mois, le plus précieux de ses trésors se résume à une bague et ce qu’elle contient, le symbole d’un amour aussi ancien qu’absolu. Éternel, littéralement, puisque l’objet de son amour perdu ne peut pas mourir… Or il semble bien que pour Max Feder, au crépuscule d’une vie tumultueuse, le temps soit venu d’entreprendre un ultime voyage, celui de toutes les remises en question, de tous les possibles…

Couverture par Aurélien Police

Chronique :

La collection Une heure lumière est une superbe collection intégralement illustrée par Aurélien Police, qui nous livre pour cet opus un magnifique sablier qui s’entremêle à la façon des brins d’ADN. C’est une couverture que j’aime tout particulièrement.

Max Feder est un vieil homme immensément riche, dans une société où il est facile de bloquer son âge pour ne plus vieillir. C’est un homme aigri qui possède une seconde richesse, les marques d’un amour qui n’a pas eu lieu. Quand il perd cette richesse, il décide d’aller en créer une nouvelle en retrouvant la femme qu’il a aimée. A partir de là le récit se découpe en deux trames temporelles, l’une correspondant à cette recherche tandis que la seconde est une réminiscence de ses souvenirs. Nancy Kress plante son récit dans un cadre qui lui est familier, celui des biotechnologies futuristes mais en grande partie réaliste. C’est par cette approche que le récit est intéressant, et plus particulièrement l’analyse technologique qu’elle propose. On pourra par ailleurs voir dans le personnage de Daria un hommage à Henrietta Lacks, dont les cellules ont permis des avancées considérables pour la biologie cellulaire et l’étude du cancer.

Max n’est clairement pas un personnage enviable, et pour ma part je ne m’y suis pas attaché une seule fois. C’est ici que repose la faiblesse du récit puisque finalement on devient spectateur d’un récit pour lequel nous ne nous sentons pas forcément impliqué. Cependant le raisonnement qu’il mène sur ses actions passées et la conséquence que cela a eu sur son fils, sont des parties très bien menées.

Nancy Kress, contrairement à d’autres auteurs comme Greg Egan ou encore Poul Anderson, ne nous noie jamais sous des tonnes de détails techniques. Elle reste suffisamment évasive pour ne pas rentrer dans la leçon scolaire mais rentre tout de même suffisamment dans le détail afin de décrire au mieux son univers technologique. L’alternance des lignes temporelles est très intéressante et dynamise le récit. Pour ma part j’ai surtout apprécié le passé du personnage plutôt que le côté juridico-policier du présent.

Conclusion :

En conclusion La fontaine des âges est un récit qui, même s’il lui manque le petit truc en plus, possède plusieurs qualités intrinsèques qui font tout l’intérêt de ce texte. Nancy Kress aime particulièrement les récits de biotechnologie et signe ici une belle utilisation de l’immortalisation cellulaire.

Caractéristiques
Édition: Le Bélial’ collection une heure lumière
Couverture: Aurélien Police
Format: Novella (poche)
112 pages

Autres chroniques dans la même collection

4 commentaires sur “La fontaine des ages – Nancy Kress”

    1. QUOI !!!! mais qu’elle horreur 😂😂😂 oui j’adore un peu trop cette Autrice. D’ailleurs si tu veux la découvrir je te conseille genre hyper mega fortement : L’une reve l’autre pas.

  1. Retour de ping : Coups de cœur: Juin et Juillet – Librairie À la croisée des pages

  2. Retour de ping : La Fontaine des âges de Nancy Kress – Les Blablas de Tachan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :