Aller au contenu

La fille aux mains magiques – Nnedi Okorafor et Zariel

La fille aux mains magiques est une novella de Nnedi Okorafor, illustrée par Zariel. Publiée aux éditions actusf graphic, c’est une histoire très poétique et magnifiquement illustrée. C’est une petite lecture doudou qui répand une petite note de bonheur en la lisant.

Résumé :

L’histoire se déroule en Afrique où l’on suit Chidera, une enfant malheureuse, mal-aimée de ses parents qui la trouvent bonne à rien et moquée de ses camarades de classe. Un jour, en allant chercher de l’eau au puit du village, elle entend une douce mélodie et rencontre des esprits dans la forêt. Ceux-ci vont tracer un tatouage sur sa main et lui transmettre leur art Uli, réveillant en elle un talent qu’elle ignorait posséder, le dessin. Avec cette véritable magie du dessin, Chidera va transmettre la joie à l’ensemble de son village.

Il y a un proverbe nigérian qui dit : « le battement d’ailes d’un papillon peut changer le temps à des centaines de kilomètres ».

Illustration Zariel

Chronique :

Chidera est une petite fille africaine pour qui on ressent immédiatement de la peine quand on voit à quel point elle est rejetée par ses parents et les enfants de sa classe. La rencontre avec les esprits dans la forêt, à côté d’un arbre majestueux, le tout dans une végétation luxuriante recouverte de dessins Uli, dresse une ambiance magique et poétique. Lorsque Chidera rentre chez elle, elle découvre son talent, le dessin. Ses parents, malgré leurs faibles moyens, vont l’encourager à exprimer son don, lui permettant ainsi de regagner confiance en elle. A travers ses dessins, elle va répandre la couleur et le bonheur dans son village, devenant une véritable petite star.

La couverture, illustrée par Zariel comme les nombreuses illustrations présentes dans cette novella, donne immédiatement le ton. On y retrouve la main de Chidera, tatouée d’une petite feuille simple, qui transforme un mur uni en une véritable toile, recouverte de dessins colorés. En plongeant ensuite dans le récit, on découvre les nombreuses illustrations de Zariel présentent page après page. Elles peuvent parfois représenter un personnage en bas de page ou parfois prendre toute une page. Ces illustrations sont d’une très grande richesse, représentant des dessins Uli, géométriques, ou des personnages du village et rentrent en échos avec les dessins de Chidera. L’utilisation d’un tracé tantôt épais, tantôt plus fin, associé au noir et blanc est une véritable réussite. L’évolution du style graphique commençant par un style assez tribal et se terminant par un style un peu plus détaillé et coloré, correspond à une très belle interprétation de l’histoire et transmet un sentiment très touchant. Beau bonus, cette novella se termine par un carnet d’esquisses de Zariel.

L’écriture de Nnedi Okorafor est très fluide et nous transporte facilement dans ce petit village africain où la joie se répand au fur et à mesure des dessins de Chidera. C’est l’un des gros points forts de ce récit où la description limpide et imagée des décors se mêle aux magnifiques illustrations présentent dans le livre et nous transportent dans cet univers. C’est un très beau récit, touchant, qui rappelle aussi l’importance des petits moments simples de la vie.

Conclusion :

La fille aux mains magiques est une histoire très touchante et richement illustrée. Elle saura satisfaire votre imaginaire comme vos yeux avec ses nombreux dessins présents tout au long du récit. C’est une vraie petite lecture doudou, réconfortante, et dont on sort le sourire aux lèvres. Un récit à lire et à offrir !

2 commentaires sur “La fille aux mains magiques – Nnedi Okorafor et Zariel”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :