Aller au contenu

Ex DEI – Damien Snyers

Ex Dei est le nouveau roman de Damien Snyers. Il est publié aux éditions actuSF. Après La stratégie des As, l’auteur nous propose de suivre la suite des aventures de James et Marion dans son univers de fantasy proche du notre. La stratégie des as fut un énorme coup de cœur au moment de sa sortie. Damien Snyers nous avait montré que la rencontre entre le casse du siècle et la fantasy marchait très bien. Malheureusement même si Ex Dei est plaisant à lire il n’a pas réussi à m’emporter autant que son ainé. Il reste tout de même un bon roman que j’ai pris plaisir à découvrir.

Couverture de Zariel

Résumé :

James l’elfe voleur au grand cœur est de retour. Le voilà qui coule la vie douce avec Mila dans une ville Africaine entièrement faite de bâtiments en diamant. Mais comme il s’ennuie (pas facile de devenir riche quand on vient des rues), il va se lancer avec Mila dans un nouveau petit casse afin de garder ses réflexes. Manque de chance, cela ne tourne pas très bien et le voilà qui doit fuir et retourner à Nowy-Krakòv où il retrouvera certains de ses amis. Pendant ce temps Marion et son cercle secret se fait attaquer par un homme qui a la fâcheuse tendance à ne pas mourir. Il semble s’intéresser de près aux travaux du cercle et à un certain artefact. Il va falloir l’arrêter coûte que coûte.

Chronique :

Zariel signe une couverture très esthétique, mélange de cartes de jeux et d’illustrations des deux protagonistes principaux. J’aime beaucoup cette illustration qui prévient d’entrée de jeu, vous ne rentrez pas dans un roman qui se prend trop au sérieux.

Le scénario se découpe en deux trames principales qui vont finir par s’unir pour n’en former plus qu’une. C’est une bonne idée et c’est plutôt bien fait. J’ai beaucoup aimé l’ambiance qui se dégage autour de Marion, j’ai été un peu moins emporté par James. Le découpage des chapitres alterne entre Marion et James et se termine toujours de manière à donner envie d’avoir la suite. Damien Snyers a pris en maturité avec ce roman. En effet l’univers proposé semble riche même s’il reste discret, mais il permet surtout d’émettre de manière discrète une critique du racisme et plus largement de la xénophobie, via les droits des elfes et des trolls.

L’auteur a un style fluide et sans fioriture. On notera les quelques tournures « Belges » qui m’ont fait sourire, mais surtout qui m’ont fait plaisir. Pourquoi un de nos voisins auteurs devrait gommer son style sous prétexte qu’il sera édité en France ? Dans la construction de son récit, Damien Snyers va réécrire quelques scènes du point de vue de plusieurs protagonistes. Certains n’aimeront pas cette redite, pour ma part j’ai aimé et j’ai trouvé que c’était très bien fait. L’utilisation d’une narration à la première personne est particulièrement efficace pour nous faire ressentir les dilemmes de James.

Du côté des personnages on retrouve donc James, l’elfe gentleman cambrioleur. Depuis La stratégie des as il a changé de vie et vit en amitié sincère avec Mila et surtout avec un énorme compte en banque. Ses motivations resteront somme toute assez floues en dehors de sauver ses miches. Tandis que l’on en apprend un peu plus sur la télépathe Marion. Ce roman est empreint d’une certaine sentimentalité liant James et Marion, et je dirais que c’est la partie qui m’a le moins intéressé. Tout particulièrement le rôle de Nicolas, ex-mari de Marion pour lequel j’ai trouvé un manque de profondeur.

Conclusion :

Ex Dei est un roman sympathique dans la ligné de La stratégie des as de l’auteur. Quelques faiblesses s’égrènent tout au long du roman, ce qui n’en fait pas mon coup de cœur. Roman divertissant, il marque le retour de Damien Snyers et on espère le retrouver plus rapidement pour un nouvel opus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :